Chargement

Que recherchez-vous ?

Devenir bourrelier

CavalEquia 14/01/2015
16SHARES
Devenir bourrelier

Métier ancien et réputé pour son savoir faire, il est aujourd’hui délaissé. Le bourrelier est celui qui fabrique des selles et ouvrage de sellerie comme harnais, coussins, garnitures pour voitures. Il peut être sellier-maroquinier, sellier-bourrelier, sellier-harnacheur, sellier-garnisseur. Il a donné son nom à un point qui permet d’obtenir des coutures très fines.


Profil

  • Intérêt pour le travail du cuir
  • Bonne perception des volumes
  • Sens de la finition et de la précision

Emploi et débouchés

Le secteur de la sellerie est en constante évolution. Il est étroitement lié aux matériaux et aux technologies.

Le savoir-faire de l’artisan (techniques, connaissance des matériaux) reste indispensable au métier bien que certaines fonctions puissent être assistées par ordinateur. La multiplication des équipements bon marché, fabriqués en série, explique qu’une grande part de l’activité du sellier réside aujourd’hui dans la réparation et l’entretien du matériel plus que dans sa conception. Le métier reste très traditionnel et très diversifié.

Le sellier peut travailler dans des structures industrielles avec un poste spécialisé. Dans une entreprise artisanale de sellerie, il intervient tout au long du processus de fabrication. Il a de nombreux contacts avec la clientèle. Le professionnel peut travailler seul ou en équipe. L’évolution de la carrière du sellier peut se faire par le passage dans des entreprises de plus en plus importantes.

En 2006, le secteur de la sellerie, toujours étroitement associé à la maroquinerie, se divise entre les maisons du luxe (Hermès, Vuitton, Lancel…) et les artisans, soit un millier de professionnels. Les selleries artisanales voient revenir vers elles les grandes firmes automobiles pour l’exécution des prototypes. L’artisan sellier qui oriente ses activités vers le hippisme ou la société de services (entretien, réparation) garde une évolution sereine.

Formation initiale

Niveau V

  • CAP Sellerie générale, 2 ans.
  • CAP Sellier harnacheur, 2 ans.
  • FCIL Sellerie harnachement, 1 an.
  • Brevet de sellier harnacheur de l'École nationale professionnelle des Haras, 8 mois.

Formation professionnelle continue

En France, des formations d’une durée variable permettent de suivre un enseignement complet qui peut déboucher sur un diplôme comme le CAP sellerie générale ou sellier harnacheur, une initiation ou un perfectionnement en sellerie. Les Compagnons du devoir proposent un Brevet de maîtrise : BM sellier garnisseur en 1 an.

COMMENTAIRES

    Soyez le premier à commenter !

Ajouter un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Il nous permet de vous informer des éventuelles réponses à votre commentaire. Si vous ne souhaitez pas recevoir de notification de réponse, ne le renseignez pas.

Ca va vous intéresser

L'équitation western
Devenir bourrelier
L'embouchure Pessoa
Devenir moniteur d'équitation
CCE : Le plus complet des concours

Abonnez-vous !

Ne ratez aucun concours CavalEquia et tenez-vous au courant de l'actualité équestre !

Dernière vidéo

Rencontre avec Gilles Fortier et la troupe Zarkam

Populaire !

Rémi Gaillard récolte plus de 200.000 euros pour la SPA